L’avis, les conseils et les pratiques ressources humaines d’un manager expérimenté qui déclare : « Je préfère recruter un cuisinier que ses recettes » – Xavier Daguzan, Chief Revenue Officer @TalentiaSoftware

Des conseils pour bien gérer sa carrière à ses critères de recrutement, comment il prend soin de ses candidats et quels sont ses conseils pour réussir un entretien … Un échange à bâton rompu, spontané et sans fard de Xavier Daguzan, membre du Comité de Direction de Talentia Software (éditeur de solutions pour les DAF et DRH, 500 collaborateurs, 9 pays en Europe).

Xavier nous confie ses trois principaux conseils pour bien gérer sa carrière.

« Sois curieux, reste curieux ! »

« Plus j’avance plus je me dis que je préfère recruter un tempérament, une personnalité, une envie… qu’une liste de compétences claire carrée, parfaite, … la curiosité est essentielle, une zone de curiosité est motivante, stimulante, elle mène au plaisir. Cette disposition d’esprit est gagnante pour le candidat et pour l’entreprise qui recrute. »

« Se faire plaisir »

« Il faut quand même qu’à un moment donné, dans une carrière, on se fasse plaisir. Il y a des périodes où on est un peu « à la mine », où l’on ne se fait pas plaisir mais ce doit être à dessein pour ensuite retrouver le plaisir du bon (et beau) geste, ce que l’on aime faire vraiment ! Oui, on a le droit de s’affranchir du plaisir quelques temps, mais en toute conscience, pour un objectif précis, en mode « investissement » pour acquérir une compétence, un métier, se faire une carte de visite… bref, pour s’ouvrir des portes. »

« Le critère argent n’est pas le tout tout premier critère »

« Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas négocier, avoir des standards, des exigences mais ce n’est pas le premier (et seul) critère qui doit nous amener à vouloir évoluer. Si on met cela en premier c’est qu’il y a quelque chose d’autre qui ne va pas et que l’on n’ose s’avouer… ce n’est pas le bon boulot ou il y a un gros écart avec les concurrents, il y a quelque chose à creuser…

Comment Xavier choisit les gens qu’il recrute ?

« Le moment entreprise »

« J’ai toujours l’impression que je ne sais pas recruter, est-ce que je fais des erreurs ? Je ne sais pas. J’ai beaucoup évolué là-dessus, sur la curiosité des candidats notamment…. Je passe plus de temps avant les entretiens sur le « qu’est-ce que je veux ? » et ensuite j’essaie de passer plus de temps sur le moment « entreprise » : quel “moment candidat” sera en bonne adéquation avec celui-ci : c’est-à-dire la personnalité, l’attente en termes de culture, les aspirations court terme et moyen terme, la volonté de participer à faire passer une étape dans la vie de l’entreprise. A chaque étape de sa vie professionnelle, ces éléments évoluent.

Donc l’adéquation entre ces deux « moments » est clé. J’essaie aussi de faire prendre une décision la plus collective possible c’est-à-dire d’arriver à une décision qui est saine pour le manager et pour le candidat et son futur environnement.

Le dernier point est la personnalité, plus j’avance plus je me dis -même sur des jobs techniques- que le leadership, la capacité à embarquer les autres par exemple sont clefs. La volonté de remettre en cause, sans pouvoir compter sur sa connaissance profonde du métier ou du secteur, associée à cette capacité d’entraînement sont par exemple des combinatoires que je recherche. »

Xavier nous propose quelques astuces pour réussir son entretien d’embauche ou sa période d’essai.

« Si l’on apporte de la valeur dès l’entretien, on passe une étape dans la sélection »

« Sur l’entretien d’embauche je dirais l’authenticité (ça ne veut pas dire être simplement « vendeur ») avec ses aspérités, sa personnalité. Ce n’est pas évident surtout lorsqu’on postule au job de ses rêves. On risque de se mettre beaucoup de pression et de vouloir apparaître comme parfait (et donc moins authentique). Challenger ! Les meilleurs entretiens sont lorsque le candidat challenge la personne qui est en face. C’est très agréable et ça apporte de la valeur. Si l’on apporte de la valeur dès l’entretien, on passe une étape dans la sélection. Et ça permet d’entrer dans une autre relation. »

« Sur la période d’essai : dialoguer vite et souvent, ce n’est pas une discussion de sortie d’ascenseur, le distanciel oblige à formaliser un peu plus. »

Comment Xavier prend soin de ses candidats ?

« Je donne du feed-back très rapidement en permanence. »

« Je donne un vrai feed-back presque scolaire, point par point, à ceux que l’on ne retient pas, je trouve que c’est le minimum que je leur dois. Ça ne coûte rien et c’est utile au candidat. Pour un candidat retenu, je vais assez vite dire « voilà ce qui va être important pour moi dans les un à trois mois ». Je planifie un rapport d’étonnement dans un mois à 6 semaines dès le commencement. Ce que j’aime bien c’est que le plan d’intégration soit géré en grande partie par le candidat lui-même, je prends les premiers rendez-vous et je laisse la main, j’interviens juste pour faciliter au besoin et à la demande. Je fais en sorte que la personne retenue soit leader de son plan d’intégration. Je donne du feed-back très rapidement en permanence. »

« Tout cela apporte de la transparence aux candidats retenus, de comprendre où ils se trouvent, de bien opérer la greffe et de voir si le « moment candidat » est bien en phase avec le « moment entreprise ». »

Note de job&mobilité : une mobilité professionnelle est bien souvent réussie quand la courbe d’évolution de carrière du candidat rencontre la courbe d’évolution de l’entreprise ! C’est le « moment candidat » et le « moment entreprise » dont parle Xavier ! Nos méthodes et nos accompagnements visent à mettre au point cet « alignement des planètes ».

Un avis, une réaction ? Rendez-vous sur https://www.linkedin.com/company/jobmobilite