Anonyme ! Une responsable ressources humaines de site industriel nous fait part de ses conseils de carrière pour les candidats en recrutement !

Elle est jeune, diplômée d’une prestigieuse école en ressources humaines et communication et répond aux questions essentielles que se posent les candidats job&mobilité : comment bien gérer sa carrière, réussir ses entretiens et sa période d’essai !

Quels sont vos conseils pour bien gérer sa carrière ?

La première chose est d’être ouvert, de ne pas avoir d’a priori ni sur ses capacités ni sur les opportunités. Ça laisse le champ libre à l’apparition de nouveaux horizons ! 

« Les candidats sont riches de leur expérience, quelle qu’elle soit. Ceux qui ont confiance en eux et qui se sont montrés ouvert au marché et ouvert dans leur capacité à évoluer font souvent la différence. Ceux qui semblent enfermés dans une vision statique de leurs compétences et ne connaissent pas le marché, se présentent en mode fermé et ne donnent pas envie. »

Le recrutement est une rencontre réussie si l’envie est réunie des deux côtés.

« L’entretien de recrutement est avant tout une rencontre, il faut attirer des deux côtés : du côté du recruteur, donner envie de rejoindre une aventure et du côté du candidat, montrer son envie de faire partie de l’aventure. La rencontre ne se fait pas si ces deux éléments ne sont pas réunis. »

Au-delà de cette rencontre, comment choisissez-vous les gens ?

D’abord sur l’état d’esprit et le niveau d’énergie!

« Là on entre dans le domaine de la subjectivité et de l’objectivité… (sourire)…  Au-delà de la compétence, je choisis sur l’état d’esprit et le niveau d’énergie. J’ai besoin de trouver des personnes qui ont envie de passer du temps, d’apporter leur savoir-faire… envie d’accompagner les changements, en un mot : envie de s’investir. Ils le montrent bien sûr à travers de leur expérience mais aussi à travers la façon dont ils l’expriment, et leur attitude. Démontrer sa confiance en soi fait la grande différence en entretien. »

Pouvez-vous nous donner une ou deux astuces pour réussir son entretien d’embauche ?

L’authenticité avant tout ! Tout le monde n’est pas adapté à toutes les organisations… 

« S’être un peu renseigné sur l’entreprise et montrer son énergie, son état d’esprit, son ouverture… Il est fondamental que les motivations soient claires et que le candidat fasse preuve de beaucoup d’authenticité. De mon côté, je suis transparente sur le contexte, l’état d’esprit à avoir au-delà de la compétence. Notre but est de ne pas mettre les gens en difficulté. Tout le monde n’est pas adapté à toutes les organisations… »

Revenir vers le recruteur le lendemain de l’entretien.

« Une personne qui affirme sa motivation après l’entretien, en revenant vers moi le lendemain fait la différence, en particulier si elle montre qu’elle a saisi le contexte et compris ce qui est attendu. C’est très frustrant quand ce message passe à côté… et c’est très motivant quand les gens me posent des questions : ça démontre un recul, qu’elle n’est pas là par hasard, qu’elle est présente. »

C’est un moment qui doit être agréable même si l’entretien de recrutement reste un exercice formel.

« L’entretien n’est pas un interrogatoire, c’est une rencontre, on s’y prépare des deux côtés. Et on a tout intérêt à se présenter comme on est et ne pas perdre son authenticité dans la sur-préparation. L’entretien doit être un moment agréable. Bien sûr il y a un stress mais c’est au recruteur de savoir mettre la personne à l’aise… Il m’est arrivé de rencontrer des candidats beaucoup trop à l’aise parfois (rire), comme si nous étions amis … il faut le rappeler, l’entretien de recrutement reste malgré tout un exercice formel. »

Être réaliste et ne pas trop en faire. 

« Il y aussi des candidats qui essaient de déstabiliser le recruteur… ou qui peuvent créer un malaise par le manque de réalisme de leur projet, de leur prétention salariale. Cet aspect fait partie de la préparation : être dans la fourchette de salaire. En faire trop n’est pas utile. Quand il y a un décalage ça se voit et ça ne fonctionne pas. »

D’après vous, comment réussir sa période d’essai ?

Être dans la continuité de l’entretien et trouver le bon niveau d’échange avec son manager

« Travailler bien sûr et se montrer à l’écoute, intéressé, le « Moi, dans mon ancienne entreprise on faisait comme ça… » est souvent un mauvais signe. Un candidat qui met de l’énergie dans la rencontre avec les autres, qui cherche à comprendre envoie de très bons signaux. Il faut aussi savoir doser son niveau d’attente vis à vis de l’entreprise que l’on découvre, trouver le bon niveau d’échange avec son manager, poser des questions et délivrer :  réussir des petites missions, les fameux « quick wins ». Tout cela donne confiance et envie ! Généralement ce sont des choses simples. »

Comment faites-vous avec vos candidats, qu’est-ce que vous leur apportez ?

Je les mets à l’aise pour que nous fassions connaissance de façon naturelle et parfois, un nouveau regard sur soi émerge chez les candidats par le jeu des questions que je pose. 

« Je commence l’entretien en leur disant qu’on est là pour faire connaissance. Je ne cherche pas un personnage, je cherche une personne au naturel avec ses valeurs, sa façon de penser, ses certitudes, ses doutes, des vrais gens, pas des acteurs. Par mes questions, quand le candidat raconte son histoire, il la vit une deuxième fois… Par la simple narration de son expérience, au travers des questions que je pose, un nouveau regard émerge parfois de ces entretiens et c’est souvent très constructif ! »

Note de job&mobilité : l’attitude, la préparation, l’après entretien sont autant d’étapes que nous abordons en profondeur dans notre accompagnement ! Il y a des détails qui font la différence c’est pourquoi nous préparons et allons jusqu’à répéter les entretiens avec nos candidats.

Un avis, une réaction ? Rendez-vous sur https://www.linkedin.com/company/jobmobilite